Vibrations

D'avoir compris tant de regards croisés, écouté tant de paroles,
Est-ce un Paradis ? D'avoir goûté tous les superflus, 
Dansé la valse des inaperçus, braise parmi la cendre éteinte des multitudes ?

Je réside au Château de Hurlevent, 
Ma forêt étrange mugit ses arbres penchés,
Les horizons d'aujourd'hui bouchés sur un ciel de liberté,

Tant de vibrations résonnent à m'éblouir,
Soulèvent un geyser d'Espérance, 
Courant et partout inattendu, j'engrange le poème des esseulés, 
Soleils dans le Domaine à fleurir l'hiver de mes jours.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s