Toi que j’ai vu dormir…

De Saint-John Perse :

« … toi que j’ai vu dormir dans ma tiédeur de femme, comme un nomade roulé dans son étroite laine, qu’il te souvienne, ô mon amant, de toutes chambres ouvertes sur la mer où nous avons aimé. …Comme la mer de juin respire dans les chambres-et l’amante bat des cils sous le fléau du songe- voici la mer elle-même en fleurs sous la première ondée du jour. »

Une réflexion sur “Toi que j’ai vu dormir…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s