Etre deux

Je souffre à te penser chaque seconde.

Je souffre à t’attendre chaque seconde.

Je souffre à te parler chaque seconde.

Je souffre à t’embrasser chaque seconde.

Je souffre à t’aimer chaque seconde.

Dans ce mal infidèle qui ne porte rien,

où nos corps s’en vont plaisir,

où nos corps s’en vont mourir.

Dans ce mal infidèle qui n’apporte rien

que nos enfants,

une bulle cruelle à réduire les jours

fermée,

une sangsue pesante à tout prendre

et qui n’oublie rien

que le chagrin couvercle.

Etre deux,

l’un à nourrir l’autre.

Etre deux,

l’un à faire mourir l’autre

et si l’aventure est belle,

scellée par un contrat

dans le lit de tes bras

et si l’aventure prend fin,

je souffre de ne plus t’aimer encore.

2 réflexions sur “Etre deux

  1. devillejp dit :

    Enfin, j’adore. j’adore, j’adore ce texte. J’ADORE !

  2. Anne-Marie OUDARD dit :

    toi, tu as compris ce que je voulais dire ! Merci ! Bise. AM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s