Mourir de ne plus vivre

Mourir de ne plus vivre,

mourir de ne plus chanter,

mourir la bouche fermée

et si les feuilles s’envolent,

laissez nous aimer.

Je ne compte plus mes rides,

tu ne comptes plus les vagues

et si tout divague,

laisse le vent balayer l’éphéméride.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s