Vivre

Non, attention ! Ne donnons pas le pouvoir aux médecins de décider comment nous devons vivre ou respirer. Certains gestes sont une barrière à nos libertés. Qu’ils accomplissent le geste qui sauve, non celui qui contraint. Il me faut à contre-courant accepter cette gageure que mourir, le point d’orgue final de tout être humain, c’est savoir vivre et que vivre, c’est aussi, malgré tout, savoir un jour mourir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s