Espoir

L’Humanité bâillonnée par un masque,
mourir c’est aussi un virus respirer,

A l’oeuvre les médecins ont touché leurs limites,
Un mage incompris parmi eux toujours surgit,

Nul ne sait, mais qui peut savoir ?

Les utopistes rêvant d’un monde différent ont perdu la partie,
Déjà un premier avion raye le pur bleu du ciel,
jusqu’au chant des oiseaux la Nature aura quelque temps resplendi,

De ce levain jaillissent des bulles d’espoir
à soulever le froment pour enfler cette pâte de vie,
au bord du canal, le soir, on ose enfin lever le verre,

Dans cette fiévreuse atmosphère, l’un contre l’autre blottis,
on s’est dit quelques mots d’amour.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s