Amour

Sourire de malade,
meurtri de pâle lumière dans la ville,
le froid saigne comme un couteau,
l’ombre d’hiver fige les hommes,
coule ses longs doigts sur les coteaux.

Toi, donne tes mots comme rivière,
ta voix, ton flot d’amour de ta gorge jailli,
chaude dans la nuit de glace,
Saule rieur, penche humblement tes bras,

embrassons-nous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s