Les poèmes

Les poèmes sont des nuages,
ils passent vite.

Ils s’effilochent, sourires.

Ils deviennent fantoches,
virgules,
point final sans eau.

Puis il deviennent averses;

– et tous ces mots que l’on verse
sans savoir à qui l’on donne à boire -,
semblables.

Les poèmes sont des nuages,
ils passent vite.

Ils s’effilochent lignes.

Ils deviennent ces cris
que tout bouleverse,

orage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s