Les trois pucelles

Les trois pucelles érigent vers le ciel
leur virginité;
on ne voit qu’elles :
elles découpent le ciel.

Les nuages les habillent et les déshabillent
au gré du vent;
toute la ville est à leurs pieds.
Les trois pucelles érigent vers le ciel
leurs doigts d’éternité vers la voie lactée.

Sais-tu que la jalousie les aurait pétrifiées ?

Ici tout est changé en pierre,
le diable et les anges.

Ici tout est changé en lierres
comme des lignes vierges.

Le vide comble que l’homme s’applique
à assaillir.

Quatre sœurs égo,

que le Seigneur de Naves et Charlemagne
ont envoyé au diable,

cœur de pierre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s