« peut mieux faire »

Toutes les hiérarchies ont écrit sur vous ce mot pitoyable :
« peut mieux faire. »

J’avance à la machette sur des terres en friche, à coups de liberté,
les temps seraient si durs que chacun comme il peut se débrouille,
les tweeteurs, de se mettre en lumière sur les mots
en rajoutent, c’est facile,
mais un mur, sur le partage, se heurte à une impossible percée !
La diversité orchestre ses festivals,
les nœuds-papillons exhibent leurs pas de danse,
pour nous, parqués au-delà de barrières,
d’un doigt, les limites à nos yeux grégaires sont montrées,
un savant retiré du monde, lui, joue du cerf-volant,
que de prétentions à chaque coin de rue espérées,
un piano dans les gares métamorphose les visages,
je crie « me voici en travers, inventé par la vie ! »,
le peu de crédit que vous m’accordez.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s