La fête des pivoines

Soudés au chaos les mots se contredisent,
mes rires, mes pleurs, mes états d’âme,
l’érosion du temps m’en délivre.
Les écrits couronnent les murmures intimes,
je m’accroche à tes yeux solides comme pierre,
le vertige me conduit de fièvres en fièvres apaisées,
un mot d’amour réveille une forge incandescente,
c’est la fête des pivoines ébouriffées dans le panier,
le printemps roucoule ses myrtes
jusqu’aux sentiers mordus d’épineux.

IMG_8596

photo 005

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s