Immergés dans la foule

En marge de la symphonie de toutes les brillantes histoires
vécues, publiées ou racontées avec talent,
pour elles, sont allumés les feux de la rampe !
Créer ne serait-il que reluire le cuir de ses chaussures ?

Il reste un filet d’eau pure
on dirait un arc-en-ciel qui glisse sur le côté des ruelles
puis disparaît dans la grille du premier caniveau :
C’est moi !
Les cœurs sont d’une égale richesse,
l’espace immense à recevoir la trace de tous les pas.

Immergés dans la foule, les poètes,
Ils ont sur eux une trousse de SAMU, l’heure est aux urgences,
ils portent l’essentiel, car on étouffe ici, on manque d’oxygène !

Isonne 2pg
Photo E. Moreaux, retouchée par G.Poyke

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s