Les éphémères

Demain tutoie aujourd’hui.

A l’échelle du temps cosmique, en milliards d’années,
vapeurs de soleil, moins qu’elles brassant l’air,
libellules qui naissent à 9 heures
dans les grands jours d’été pour le soir à 17 heures s’éteindre,
notre envol éphémère.

Le tsunami des ans déferle sur nos pas,
nos bons voeux engloutis à peine prononcés.

« Mes baisers sont légers comme ces éphémères
qui caressent le soir les grands lacs transparents »
,
écrit Baudelaire.

La séduction porte l’habit d’un gentleman éduqué.

Sous un ciel cousu de drap sombre,
le présent m’est une mer aux écailles d’argent.

IMG_0024

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s