Ô temps suspendu

reloj_4
Les horloges de Dali sont crêpes pétrifiées,
Une seconde couve l’éternité,
Ose tes yeux, ses reflets mauves à les offrir,
ton pas fertile à semer l’éveil,
nulle part demain n’est écrit,
Le tic-tac dansera de ces vieux au coin du feu immobiles,
Réveils, montres, clochers, comtoises et toi, réveillez-vous !

montrieux 21052009 297

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s