La mise

La jeunesse tourne la page
d’une foule en liesse;
Elle raflera la mise
où l’indécence n’aura pas prise;

L’espoir caresse ma joue
des belles personnes;
Une promesse venue,
encore une promesse qui ne sera pas tenue,
mais qui fera l’élu.

Je regarde sur la place
tous les pigeons dodelinant
qui viennent chercher leurs miettes;

Sais-tu que les pigeons ont des yeux de biche ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s