Que sont belles les fleurs d’un printemps qui renaît !

Il reste quelques îlots
par la montée de ces eaux de violence menacés.
Nous savons, le climat change,
des digues sont construites, rien n’y fait,
le choc des civilisations dissout nos certitudes,
l’obscurantisme couve ses fièvres de destruction
jusqu’à vouloir nous atteindre, jusqu’à Palmyre,
des tsunami déferlent sur nos pas de liberté,
la vie court si vite, ce qui est dit, déjà oublié,
mais l’Art, bon sang ! l’Art hurle l’Humanité immortelle !
Qui pourrait prétendre pouvoir aussi brûler nos livres,
les écrits de tous ceux nombreux depuis,
des artistes, des poètes, des érudits,
leurs poésies, leurs peintures depuis les peintres rupestres, leurs dessins, leurs sculptures,
leurs musiques revisitées jusqu’à nos jours par les virtuoses,
si  brûlant aussi leurs cervelles, de vouloir leur ressembler
on nous en a décuplé la force de l’engagement pour  la création ?
Nous sommes nombreux, chacun à se le tenir pour dit,
non, nous ne nous sentons pas chargés d’une mission,
nous aimons vivre, couchés pour l’amour et même couchés morts,
enrichi de millénaires de pensée il souffle un air de futur sur nos tombes,
un souffle à fleur de terre, à fleur de peau, contagieux,
une éruption joyeuse d’amour à faire rougir la scarlatine
et le fer qui  vous brûlera, vous,  les destructeurs.
Que sont belles les fleurs d’un printemps qui renaît !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s