Consciences bousculées

Nuits assombries tissées d’obscurantisme, lourds nuages moyenâgeux,
œillères, ornières, abysses gouvernent la confusion.

Embrasures par les livres ouverts, crayons de lumière,
Laïcité, ton visage au grand jour,
libre parcours des esprits, connaître,

Le monde doit poursuivre et ses millénaires.
Devant vous celui qui s’ouvre est le chemin parcouru,

Que vivent nos dessins, que vivent nos caricatures !
S’il te plaît… Dessine-moi un mouton !

Miroir aux couleurs inconnues du regard de l’autre croisé.

(référence aux attentas, « je suis Charlie »)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s