Quand je serai bien vieille

Quand je serai bien vieille,
tu liras dans mes lignes
où l’amour repose
mille baisers de plume.

Quand je serai bien vieille,
tu liras dans mes lignes
où le papillon se pose
mille parfums de roses.

Quand je serai bien vieille,
tu liras dans mes lignes
où la lune rose sourit
mille caresses, la courbe de mes hanches.

Quand je serai bien vieille,
tu liras dans mes rides
tous mes chants
et toutes mes danses.

Quand je serai bien vieille,
tu liras dans mes lignes
ce livre d’amour et de douceur
que je pense.

3 réflexions sur “Quand je serai bien vieille

  1. Anne-Marie OUDARD dit :

    Merci JP, eh bien Ronsard est un goujat qui ne les aime plus sitôt qu’elles sont fanées…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s