Février, frère du poète

IMG_8849
Février, frère du poète, aube de printemps,
ouvre ses paupières mi-closes séduites à l’espérance de lumière.
Chez nous, déjà, un soleil vif inonde les terrasses. 
Dans nos contrées meurtries d’erreurs irréversibles
on n’entend plus le chant du coucou.
Sur le parvis réchauffé, usé du cortège de tant de saisons invitées,
il neige des fleurs d’amandier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s