Spleen

Parfois les images chavirent,
les larmes sont la rivière d’un cœur,
la plainte du vent, d’un froid linceul habille l’absence,
brume, méandre opaque de l’ennui,
forêt, parfum de mousse, de fougère et de bois mort,
j’ai oublié mon passé tant il revient chaque jour,
où es-tu ?
Souviens-toi du temps lorsque j’étais en fleurs.

Une réflexion sur “Spleen

  1. Anne-Marie OUDARD dit :

    Que c’est beau !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s