Amants

Deux grains roulaient dans le sable.
Ils ne roulaient pas seulement pour rouler,
non,
ils roulaient enlacés,
pour s’aimer, forcément !
Leurs cœurs de cristaux allumés de tous leurs feux !
Qui d’ailleurs aurait pu les remarquer dans le sable
puisque grains ils étaient,
grains de sable fin ?

Je n’oserai jamais plus fouler la plage et ses diamants
qui brillent au soleil et roulent au vent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s