Passereau de lunes

Au bord de la fenêtre,
la mésange toise l’Homme.

Elle écrit sur son ardoise de neige,
– « Je vole ».
Frissons de plumes,
elle abandonne quelques miettes à la une.

– Je ne sais pas où elle passera la nuit –

Passereau de lunes,
j’écris mes mots sur ses ailes de pluie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s