Les jours sans date

On récolte ce que l’on sème,
le vent écorne les feutres,
la pluie mouille les pleutres.

On récolte ce que l’on sème,
aucune graine ne pousse dans le désert.

On récolte ce que l’on s’aime, rien.

On récolte ceux que l’on saigne,
la révolte.

Et tout ce désespoir à bras le corps
des petites morts,
rajoute les jours difficiles,
sans date.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s