En un geste d’amour

En un geste d’amour, silencieux,
l’astre s’est glissé dans les draps du couchant
sans déranger les fils de soie qu’il a tissés au large.
Tout d’un coup l’immensité se déshabille.
La fraîcheur est devenue l’amante de cette nuit qui se donne.

Si nous  nous blottissons contre elle
c’est que nous sommes nés dans des forges,
nous fûmes éblouis de canicule, battus de labeur et  d’incandescence.
Nous ne voulons à présent que tendre vers la profondeur bleue d’horizons étoilés.

Ma vie est un voyage d’amour de la vie.
Ô vie, donne-moi encore un peu à aimer sans étancher jamais ma joie !

A perte de vue, la mer, à perte de vue, les oiseaux et les hommes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s