Vulcain, le dieu des forges !

Rien ne bouge dans mon village,
derrière les volets clos j’entends gronder l’orage.
– C’est le marteau de Vulcain sur l’enclume, dis-je aux enfants.

Vulcain ! Celui qui forge le fameux bouclier pour armer le bras d’Achille contre Hector, tandis que les hérauts comptent les morts sous les remparts de la ville.

L’orage gronde. Des armées invisibles sont prêtes au combat.
Pour le malheur des hommes il naît toujours en quelque endroit
une guerre de Troie
et l’aube de l’Humanité se couvre de nuages…

-oOo-

Je veux prendre calèche, comme au temps d’autrefois, m’attarder,
je veux brûler bougies et bobèches
jusqu’à la lueur du dernier baiser de l’aurore à la  nuit.
L’orage tonne, je lis Rimbaud, je lis Verlaine,
comme la première fois les mots je les récite à livre ouvert,
je les relis et déjà les oublie
sitôt qu’un vol d’étourneaux obscurcit le ciel d’automne.

O, l’an mil neuf cent béni !
– Il faut vivre avec son temps ! scande la frénésie du consumérisme.

C’était naguère, puis les deux guerres auront tout englouti.

« Il fourbit d’abord un bouclier solide, très grand, dont il entoure les bords de trois cercles d’un or vif, et y attache une courroie argentée : cinq couches forment l’épaisseur de sa surface, sur laquelle, avec son esprit habile, le dieu Vulcain représente des sujets variés. D’abord la Terre, le Ciel et l’Océan, le soleil infatigable, et la pleine Lune ; puis les astres dont le Ciel est couronné : les Pléïades, les Hyades, la masse énorme de l’Orion, l’Ourse, ou le  Chariot qui tourne au firmament et regarde l’Orion, et seule ne se baigne pas dans l’Océan… » HOMERE, L’Iliade, chant XVIII.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s