Bonheur-du-jour

Je regarde les braises dans l’âtre d’hiver et les braises
de leurs yeux millénaires me regardent.
Elle tousse la bûche, du fond de sa gorge enflammée,
consumée, puis vaincue. Les mots n’ont de sens
qu’accompagnés d’un paysage,
ce peut être un baiser, une main qui aime, un visage,
attablé à mon bonheur-du-jour fait de bois de palissandre,
les volets de ma voisine sont encore clos. Ouvrira-t-elle ?
Il est un cœur qui bat, mais au « cœur » de ma ville, tout est mort à vingt heures.
Pauline Borghèse dans sa Villa, à Rome, belle à croquer. Immortelle parce que statufiée !
Comment déjà s’appelle le Goncourt 2012 ?
Et qui se souvient de Plaute ???
Les heures sonnent, personne, personne, personne !!!
Tous les bancs publics se ressemblent. Il est pas mal ce petit vin d’Anjou, rouge,
Recherche du paradis, embraser tous les regards.
La faiblesse des robinets. Ils fuient toujours. Gloup ! Gloup !
Les rassembleurs de foule, Johnny ou bien le pape.
Tandis que Curiosity se balade avec son numérique sur la planète Mars. Photos. Clic !
Lindt, excellence, 99 % de Cacao « Noirissime ». Noirissime.
A tous ceux que je n’ai  pas encore rencontrés, je ne suis pas universel, heureusement !
Mais pourquoi donc Nicolas de Staël a-t-il peint des joueurs de foot ???
Qu’est-ce que la poésie ?
Tu es en Polynésie. Au secours ! Au secours !  Je me noie dans les mots ! Viens avec moi,  C’est beau !
Les toits sont devenus tout blancs ; au dehors il neige !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s