Bien qu’elles tombent

Bien qu’elles tombent dans les marécages, ne touchant personne dans ces lieux de vie, le poète lance des flèches de perfection trempées d’amour et d’innocence. Des sombres ciels annoncés leurs pointes envoûtées déchirent l’instant d’un éclair la nuit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s