Avec une pattemouille

D’aucuns pensaient que nous étions disparus. Ils se trompaient. Parole de vent, nous nous étions apaisés. Pour un instant. C’est que, bien avant de vouloir toucher seulement l’ombre de l’absolu, posée là, sur le pas de nos simples et nobles chemins, dans les antichambres de l’écriture nous repassions encore, à la pattemouille, nos vêtements de modestie…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s